PORTRAITS DE VILLES

FREDERIC LEBAIN

Né en 1966, Frédéric Lebain vit et travaille en France. En 2001, il reçoit le prix Attention talent de la FNAC et il est lauréat de la Villa Medicis hors les murs (Japon) en 2008.

Son travail photographique fait l’objet de nombreuses expositions personnelles et collectives en France et à l’étranger. Il publie également plusieurs ouvrages, dont Mes vacances avec Holga, aux éditions Lomography, résultat d'un parcours photographique réalisé à l'aide d'un appareil chinois tout en plastique, du boîtier à la lentille, en passant par le déclencheur. Au programme du dénommé Holga : distorsion, voile, vignetage et autres avatars perturbateurs.

Sorti major de l’École supérieure de cuisine française Ferrandi, Fred Lebain s’est forgé une jolie réputation dans la photographie et le stylisme culinaire. Avec un art consommé du détournement, il imagine des compositions élégantes, audacieuses et ludiques, pour des magazines pointus ou des grands noms du luxe.

En parallèle, notre homme de goût développe ses propres projets photographiques. Maniant subtilement poésie et humour, il pose un regard décalé sur les objets et les scènes du quotidien. Et il adore associer visions esthétiques et trouvailles techniques. Il a réalisé son premier projet Mes vacances avec Holga (2001) avec cet appareil photo tout en plastique, très pochette-surprise. Pour les portraits de Palindrome (2002), les modèles se sont vus attachés à une chaise… pour se retrouver la tête en bas.

En 2006, Fred a transformé son atelier en labo expérimental et conjugué ses talents culinaires et photographiques, afin de concevoir sa désormais célèbre série Freddie et la chocolaterie. Tous les objets choisis appartiennent à son univers personnel et bon nombre d’entre eux suscitent un brin de douce nostalgie… d’autant plus douce que le processus inclut un enrobage au chocolat, suivi d’un séjour au congélateur, puis d’une pulvérisation de chocolat chaud à l’aérographe, pour produire ces pièces monochromes au fini velouté, à l’épure énigmatique.

Guidé par sa passion ancienne pour le Japon dans le projet Irasshaimase (2003), Fred va passer trois mois à Tokyo, à l’occasion d’une résidence Médicis hors les murs. Il y travaille sur son dernier concept, la « cuisine immangeable », à partir de répliques de nourriture en résine. Car, manifestement, ce qui nourrit ne se mange pas forcément…