PORTRAITS DE VILLES

DINA GOLDSTEIN

Dina Goldstein est une photographe canadienne qui travaille à grande échelle, en explorant les éléments de la condition humaine, à travers le prisme du pop surréalisme.

Elle commence sa carrière en tant que photojournaliste, photographe de rédaction et de publicité. Au début, elle capte des portraits de Palestiniens, de joueurs, d’adolescents, d’haltérophiles, de catcheurs et d’autres personnes issues de sous-cultures et elle aime décrire ses images comme de la photoanthropologie.

Quand elle a créé la série hautement conceptuelle des Fallen Princesses, entre 2007 et 2009, Dina s’est inspirée d’événements personnels. Cette série remet en cause une vision des princesses telles qu’elles sont présentées dans les dessins animés Disney tout comme dans la société occidentale et notamment l’épilogue selon lequel : « elles vécurent heureuses ». Ce projet rencontre un immense succès en ligne et continue d’être diffusé.

Sa deuxième grande œuvre, In the Dollhouse, réalisée en 2012, est un récit chronologique en 10 parties qui se déroule dans une maison de poupée toute rose, destinée à des adultes et dont les propriétaires sont Barbie et Ken.

Dina a remporté de nombreux prix tels que le Grand Prix Arte Laguna, qui l’a conduite à s’installer en Inde. En 2014, elle publie Gods of Suburbia, son initiative photographique la plus complexe jusqu’à ce jour. La même année, elle reçoit le Prix Virginia, un prix international destiné aux femmes, et elle est invitée à Paris où une exposition de ses travaux est organisée.