PORTRAITS DE VILLES

MASSIMO VITALI

Massimo Vitali est né à Côme, en Italie, en 1944. Après le lycée, il s'installe à Londres où il étudie la photographie au London College of Printing.

Au début des années 1960, il devient photojournaliste et collabore avec de nombreux magazines et des agences en Italie et en Europe. Pendant cette période, il rencontre Simon Guttman, le fondateur de l'agence Report, qui l'aide à rejoindre le rang des « photographes engagés ».

Au début des années 1980, Massimo commence à douter de la capacité de la photographie à reproduire de manière absolue les subtilités de la réalité. Il décide alors de changer de voie. Il devient directeur de la photographie pour la télévision et le cinéma. Cependant, son lien avec l'appareil photo ne s'est jamais réellement brisé et il revient à « la photographie comme outil de recherche artistique ».

Sa série de panoramas de plages italiennes, initiée en 1995, naît dans un contexte de bouleversements politiques en Italie. Massimo commence à observer ses concitoyens avec la plus grande attention. Il propose une « vision aseptisée et complaisante de la normalité italienne, » tout en révélant « les conditions internes et les perturbations de cette normalité : ses truquages cosmétiques, ses insinuations à caractère sexuel, sa marchandisation des loisirs, son faux sentiment de prospérité et son conformisme rigide. » (Magazine October, 2006, n°117, p. 90, « How to Make Analogies in a Digital Age » (« Comment faire de l'argentique à l'ère du numérique », Whitney Davis).

Au cours des 18 dernières années, il développe une nouvelle approche pour saisir le monde, exprime et commente l'apothéose du troupeau à travers l'une des formes les plus intrigantes et palpables de l'art contemporain : la photographie.

Il vit et travaille à Lucques, en Italie, et parfois à Berlin.